Le safran est implanté sur le territoire du Gâtinais (Loiret) vers le XIVe siècle par un membre de la famille POCQUAIRE, seigneur de la commune de BOYNES.

La culture du safran se répandit sur la commune de Boynes et aux villages environnants et la renommée devient internationale.


Ronsard

Au XVIe siécle, RONSARD a écrit :

Don Morin dans son "Histoire du Gâtinais" parue en 1630 écrit :
(Le terroir de Boynes abonde en safran principalement, et les habitants des environs en font grand trafic ; les Allemands y font tous les ans une descente, pour acheter de cette marchandise, et il s'en vend pour plus de 300 000 livres par an. Il est autant estimé que celui qui croît sur le mont Liban.)


En 1698, un édit du roi Louis XIV officialise la culture du safran dans le Gâtinais.


Le premier mémoire sur le safran du Gâtinais date de 1766, par De La Taille Des Essarts.



Duhamel

Duhamel Du Monceau (1700-1782), célèbre botaniste et agronome, dans ses éléments d'agriculture (1779) donne beaucoup de détails sur la culture du safran.
Dans les années 1730, il sauve même le safran du Gâtinais, ravagé par un mystérieux champignon.

En 1698, un édit du roi Louis XIV officialise la culture du safran dans le Gâtinais.


Le premier mémoire sur le safran du Gâtinais date de 1766, par De La Taille Des Essarts.



La fin du XIXe siècle voit le déclin de la culture du safran en Gâtinais.

Au XXe siècle, elle a quasiment disparue.



Aujourd'hui : 


Nous sommes producteurs et récoltants de safran dans le Gâtinais à Egry après avoir repris l’exploitation de M. Templier à Boynes, commune qui jadis avait une renommée internationale.

Notre safran était considéré unanimement comme le meilleur du monde.

https://4.bp.blogspot.com/-_90NgHyvNy8/V9mtCKk6qZI/AAAAAAAAAGU/KVTplPyRcsspvYrGiTK9AgayZw75nmszwCPcB/s1600/logo%2BMus%25C3%25A9e%2Bdu%2BSafran2.jpg

La culture du safran et de la vigne sert de fil d'Ariane à ce voyage dans le temps qui trouve son terme dans l'évocation des questions posées sur l'agriculture d'aujourd'hui. Qu'est-ce qu'un tribulum ? un blutoir? une trépigneuse? Combien faut-il de fleurs pour obtenir 1 kg de safran? le miroir aux alouettes existe-t-il? . Venez découvrir les réponses à ces questions au musée du safran. Possibilité de goûter à base de produits au safran sur devis.

21 Route de Pithiviers, 45300 BOYNES

Téléphone : 02 38 33 14 81 - mail :musee.safran.boynes@sfr.fr  - Site internet :le-musee-du-safran-boynes.blogspot.fr  - Facebook